L’hyperthyroïdie féline

  Définition         L’hyperthyroïdie est une maladie hormonale de la glande thyroïde. Les hormones sont des « messagers » dans l’organisme qui donne des informations et qui permettent à celui-ci de s’adapter aux demandes externes. Le rôle de l’hormone thyroïdienne est de réguler la température corporelle et le métabolisme de base (système qui brûle les calories en fonction de l’activité physique).         L’hyperthyroïdie est une maladie de la glande thyroïde qui entraîne une augmentation de la sécrétion des hormones thyroïdiennes (T4 et T3). Dans 99 % des cas, cette augmentation du taux d’hormones est liée à la présence de petits nodules non cancéreux (bénin) sur les glandes thyroïdiennes. Le chat présente la particularité de posséder un peu de tissu thyroïdien dans le thorax et il peut développer des lésions sur cette localisation.         En général, cette pathologie touche des chats de plus de 8 ans, en moyenne vers l’âge de 13 ans. Cette atteinte de la glande thyroïde est fréquente chez le chat âgé. SymptômesVotre chat mange comme 4, il maigrit à vu d’œil et est hyperactif voir un peu agressif. Il a un peu le poil terne. Il boit beaucoup et urine en conséquence. Il est sûrement hyperthyroïdien. L’hyperthyroïdie entraîne parfois des troubles digestifs (diarrhée et vomissements). Il est temps de consulter votre vétérinaire. En fin d’évolution de la maladie, le chat peu être au contraire abattu et prostré et très maigre. Le chat hyperthyroïdien a souvent une fréquence cardiaque augmentée et peut présenter des anomalies de l’auscultation cardiaque (souffle au cœur). Diagnostic         Le diagnostic d’hyperthyroïdie est fait par une prise de sang qui mesure le taux d’hormone thyroïdienne sanguine. Après le diagnostic, votre vétérinaire pourra vous proposez d’autres examens complémentaires pour rechercher d’éventuelles complications de l’hyperthyroïdie (pathologie cardiaque et hypertension artérielle).  Traitement          Il existe trois possibilités thérapeutiques. La plus fréquente est d’utiliser un traitement par voie orale. On donne des comprimés 1 à 3 fois par jour en fonction du chat. Ce traitement sera à vie car dès qu’on arrête, le chat redevient hyperthyroïdien. L’autre technique est d’iradier la glande thyroïde. Il faut au préalable pratiquer une scintigraphie pour vérifier la localisation du tissu anormal. Cette technique est définitive dans 90 %. En cas d’échec, une deuxième série est recommandée. Ces inconvénients sont le coût (technique onéreuse), la nécessité de laisser le chat hospitalisé pendant une semaine (selles et urines radioactives), le peu de centres vétérinaires équipés pour pratiquer cette technique. Elle nécessite toujours avant une période où on donne les comprimés par voie orale pour évaluer la tolérance au traitement.La dernière technique est chirurgicale. Elle est toutefois peu recommandée car elle nécessite un chirurgien très expérimenté.Le pronostic de l’hyperthyroïdie est bon après stabilisation médicale. Le chat peut vivre de nombreuses années après le diagnostic.      Dr Marianne ROUBY

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :