La leucose féline

 Définition La leucose féline est une maladie virale, liée à la présence d’un virus, le FelV (rétrovirus genre oncornavirus C). La présence de ce virus chez le chat induit une immuno-suppression (diminution du système immunitaire) rendant l’animal sensible à de nombreuses infections ainsi que le développement de tumeurs (cancers). C’est l’une des maladies infectieuses les plus importante de l’espèce féline mais aussi une des plus complexe. Epidémiologie Le taux de chat infectés dépend essentiellement de leur lieux de vie : moins de 1% pour les chats vivants seuls chez des particuliers depuis leur plus jeune âge et jusqu’à 30 % pour les collectivités de chats errants.Le mode de contamination se fait par des chats atteints par le virus et présentant une virémie permanente (présence de virus dans le sang). Le virus est transmis par les larmes, la salive, les selles, les urines, le sang, le lait. Toutefois la présence du virus est beaucoup plus faible dans les urines et les selles.Il est important de retenir que le virus est peu résistant dans le milieu extérieur. La contamination nécessite la rencontre direct entre un chat porteur et un chat sain. De plus la contamination n’est pas systématique. Elle dépend de l’âge de l’animal : le chaton est très sensible à l’infection. 70% à 100% des chatons deviennent porteurs chroniques de la maladie contre 10% à 20% pour des chats à l’âge adulte lors d’exposition répétée au virus. La contamination dépend aussi de la force du système immunitaire des chats. Lors de l’exposition au virus, on distingue 3 catégories de chats. La première (très bon système immunitaire soit 40 % des chats) va se protéger contre le virus et ne développera jamais la maladie. Une deuxième catégorie (système immunitaire moyen soit 30 % des chats) seront dit virémique transitoire et élimine le virus en quelques mois. Enfin la dernière catégorie de chats virémique permanent (30 % des animaux) et qui développera la maladie.La contamination se fait selon plusieurs modes : lors de bagarre (morsure profonde), rapport sexuel, par la mère (passage par le placenta et au cours de l’allaitement), lors de toilette répétée entre chats. Symptômes On distingue deux catégories de symptômes, ceux liés à la primo-infection (entrée du virus dans l’organisme) et ceux après l’installation du virus.
La primo-infection se déroule en 3 à 6 semaine et est dû à la multiplication du virus dans le sang. Le chat est abattu, présente de la fièvre et de gros ganglions. A l’issu de cette première infection soit le chat guéri totalement (disparition des symptômes et du virus) soit il devient porteur chronique (disparition des symptômes et persistance du virus).
         La phase clinique peut apparaître quelques mois à plusieurs années après la primo-infection. La moyenne de survie au cours de cette phase est de 3 ans. La clinique de cette virose est très variée. Chez la chatte gestante, la leucose est responsable d’avortement et de mort fœtale. Le FelV induit de nombreux cancers : lymphosarcome médiastinaux, multicentrique, leucémies lymphoïdes, leucémies myéloïdes, fibrosarcomes. Le chat peut développé de nombreux troubles de la lignée rouge (plaquettes et globules rouges) : anémie anaplasique, auto-immune. La leucose est également responsable d’immunodépression. Des maladies opportunistes vont se développer (cystite, infection dentaires, pulmonaires, toxoplasmose, hémobartonellose, mycoses,…). Le décès du chat est inéluctable.  Diagnostic Le diagnostic de certitude est établi par une prise de sang (sérologie technique ELISA) afin de rechercher la présence du virus. Un premier prélèvement doit être réalisé et un second 12 semaines plus tard afin de confirmer le premier test. Prophylaxie Il convient dans un premier temps d’identifier tous les chats porteurs de la leucose. C’est pourquoi votre vétérinaire vous proposera systématiquement un test de dépistage lors de l’acquisition d’un nouveau chat surtout si vous possédez déjà un petit félin. En fonction des résultats du test, votre vétérinaire vous conseillera sur la conduite à tenir. Chaque cas est particulier et aucune règle générale ne peut être appliqué. La gestion de la leucose n’est pas la même si on se place en collectivité ou chez des particuliers. Les détergents neutralisent le virus. Il est donc très important dans les collectivités de chats notamment, de nettoyer tous les jours les gamelles, litières et cages. On conseille également d’isoler les animaux sains des porteurs (en  collectivité).Il existe un vaccin contre la leucose. Ce vaccin n’est pas efficace à 100 %. Il doit être recommandé essentiellement chez des animaux surexposés à la maladie (chats sortant à l’extérieur régulièrement). Il est donc important de retenir qu’un chat vacciné peut quant même s’infecter avec le FelV. On conseillera également un dépistage systématique avant la première vaccination contre la leucose. Traitement Il n’existe pas de traitement permettant de guérir le chat. La lutte contre le virus passe par des traitements visant à stimuler le système immunitaire (interféron) mais leur efficacité à ce jour n’est pas réellement démontrée. Les complications liés au virus (tumeurs, infections) doivent être traité spécifiquement afin d’améliorer et d’allonger l’espérance de vie de l’animal. La mort ne peut cependant être évitée. Dr Marianne Rouby

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :